Sages
Advertisement


Un jour un étudiant alla voir le Maître Zen Hyang Bong et dit : Maître, s’il vous plaît, enseignez-moi le Dharma.

Hyang Bong répondit : Je suis désolé, mais mon Dharma est très cher.
- Combien est-ce qu’il coûte ?
- Combien peux-tu payer ?
L’étudiant fouilla dans ses poches et en sortit quelques pièces. Voilà tout mon argent.
- Même si tu m’offrais un tas d’or aussi grand qu’une montagne, dit Hyang Bong, mon Dharma serait encore trop cher.

Montagne


Alors, l’étudiant partit pratiquer le Zen. Après s’être exercé sérieusement pendant quelques mois, il revint voir Hyang Bong et dit : Maître, je vous donnerai ma vie; je ferai n’importe quoi pour vous; je serai votre esclave. S’il vous plaît, enseignez-moi.
Hyang Bong répondit : Même si tu m’offrais mille vies, mon Dharma serait encore trop cher.

Complètement découragé, l’étudiant s’en alla de nouveau. Après avoir pratiqué assidûment pendant plusieurs mois suplémentaires, il réapparut et dit: Je vous donnerai mon esprit. Est-ce que vous allez m’enseigner maintenant ?
Hyang Bong répondit : Ton esprit est un seau d’ordures puantes. Je n’en ai que faire. Et même si tu m’offrais dix mille esprits, mon Dharma serait encore trop cher.

Une fois de plus, l’étudiant partit pour pratiquer très durement. Après quelque temps, il en vint à comprendre que l’univers entier est vide. Alors, il retourna voir le Maître et dit : Maintenant, je comprends combien votre Dharma est cher.
Hyang Bong demanda : Combien est-ce qu’il coûte ?
L’étudiant cria KATZ! *
Hyang Bong dit : Non, il vaut plus que ça.

Cette fois, lorsqu’il s’en alla, l’étudiant était plongé dans une confusion totale et dans un profond désespoir. Il fit le vœu de ne plus revoir le Maître tant qu’il n’aurait pas atteint l’éveil suprême. Finalement, ce jour arriva, et il revint. Maître, maintenant je comprends vraiment : le ciel est bleu, l’herbe est verte.
- Non, non, non, lui dit Hyang Bong. Mon Dharma vaut bien plus que cela.

À ces mots, l’étudiant se mit en colère. J’ai déjà compris, je n’ai pas besoin de votre Dharma, vous pouvez le prendre, et vous le mettre dans le cul !
Hyang Bong rit. Ce qui rendit l’étudiant encore plus furieux. Il se retourna brusquement, enragé, pour sortir de la pièce. Juste à l’instant où il allait franchir la porte, Hyang Bong l’appela : Attends une minute !
L’étudiant tourna la tête.
Ne perds pas mon Dharma   dit Hyang Bong.

En entendant ces paroles, l’étudiant fut illuminé.

* KATZ!  Le célèbre cri Zen qui vient du ventre. Sa transcription ne lui rend guère justice

@ eveiletmoi.fr – Cendres sur le Bouddha – Seung Sahn

Advertisement