Sages
Advertisement

Ce qui suit est une transcription partielle de la video (https://fb.watch/8SCzmGWS8f/)

Mots clés : Hindouisme, Krya yoga, Mental, Pensées


Transcription[]

On va commencer gentiment à parler du mental

04.37 Je pense que la méditation est la meilleure des médecines pour un tas de raisons, pour moi c'est devenu de plus en plus évident avec les années, que tout le monde sans exception devraient pratiquer une forme de méditation. Je pense que c'est la connaissance de soi, la réelle connaissance de soi, non pas adopter des concepts x ou des concepts y, parce que ça n'est pas de la connaissance, ce sont des concepts, et l'ensemble des croyances que nous avons, quelque soit leur forme et leur chemin, ce sont toujours des concepts, et nous existons au-delà de toute forme de concept. Et tant que nous n'avons pas une expérimentation directe de cela, et bien nous vivons dans la conceptualisation des choses et donc dans le mental.

05.46 Selon vous qu'est-ce que le mental, où est il ? Est-ce que quelqu'un a déjà réussi à trouver le mental dites-moi ? Fondamentalement la réponse est non. Fondamentalement, on définit qu'on a un mental, qu'on a un fonctionnement, mais en fait, on n'a qu'un flot de pensées, des courants électriques dans notre cerveau, que nous interprétons, en fonction de concept, en fonction de la manière dont nous existons, et en fonction de la manière dont nous sommes.

06.52 On a tendance à dire qu'il est dans la tête, parce que c'est le mental qui interprète, qui englobe l'ensemble de nos systèmes de croyance et je pense que nous le rangeons dans la tête par habitude, mais est ce qu'il a une réelle existence, et en plus il se compose de quoi le mental ? Comment est-ce qu'il fonctionne et de quoi il se compose ?

07.27 Aujourd'hui il y a souvent diffusion de messages qui disent que nous devons avoir des pensées positives tout le temps, que nous devons être heureux tout le temps, est-ce que ça appartient réellement au mental d'être heureux ? Être heureux, est-ce que cela appartient au mental ? Beaucoup de gens veulent à tout prix avoir des pensées positives tout le temps et font des efforts et se battent pour avoir des pensées positives, alors il y a rejet de la pensée négative pour essayer de créer une pensée positive. Il ya une chose quand même, c'est à se demander si le mental, il n'a pas besoin d'avoir les deux pour exister et que c'est simplement son fonctionnement naturel, et que ce n'est pas le mental qu'on doit changer, mais qu'on doit comprendre son fonctionnement.

11.06 Si on parle de choses simples, on va parler de nourriture, quand je mange un type de nourriture, qu'est ce qui fait que je l'aime et que je ne l'aime pas ? Et si on me demandait tout le temps de manger la même nourriture, est-ce que je finirais par continuer à l'aimer ou pas ? Qu'est ce qui fait qu'on a une interprétation ? C'est à ce moment là que notre mental va commencer à interpréter, en disant, je suis ceci, je suis cela, j'aime ceci, j'aime cela, mais qu'est ce qui fait que le mental commence à fonctionner de cette manière-là, parce que si on commence à comprendre ça, il ya une chose qui se passe, le mental, il prend une place totalement différente.

16.00 On a commencé au début en disant que le mental n'avait pas d'existence réelle et du coup maintenant j'ai une question : est-ce que l'égo a une existence réelle ? Quelle est la nature du mental, quelle est la nature de l'égo, et en fait il a une nature parfaitement et pleinement illusoire, l'identité égothique dans laquelle nous existons est complètement illusoire.

16.55 Si on commence à comprendre qu'on est ni le mental, ni l'égo, il reste une question : qui suis-je ? Qui êtes-vous ? Le mental est liée à nos expériences passées, aux croyances que nous avons créés sur nous, les autres, notre environnement, c'est un filtre par lequel nous voyons la vie. Dans le mental effectivement, il y a l'ensemble de nos mémoires et les mémoires, elles existent parce que nous gardons une trace du temps, parce que nous avons l'impression que nous voyageons dans le temps, parce que nous pensons que l'univers est une création, parce que nous pensons que la création a commencé en x et qu'elle va aller jusqu'à l'an y, parce que nous pensons cela.

18.23 En fait notre mémoire se souvient, mystiquement, l'univers c'est pas quelque chose qui est linéaire avec un temps, c'est une projection permanente et qu'en fait nous existons dans cette projection permanente par identification aux choses. Peut-être que c'est un peu trop mystique mais je le répète une fois, c'est une projection permanente.

Quand vous allez vous coucher le soir vous vous endormez, vous avez des rêves, votre cerveau fonctionne jusqu'à un moment donné où son activité cérébrale est tellement basse que vous rentrez dans le sommeil sans rêve, et pendant le rêve, eh bien vous projetez dans votre cerveau un certain nombre de concepts, un certain nombre d'idées et vous déroulez une histoire agréable ou désagréable en fonction de vos nuits.

Et quand vous vous levez le matin, ce que vous avez projeté disparaît,  et qu'est-ce que vous faites, vous projeter votre journée en tant qu'entité. Donc quand je me lève le matin, qu'est-ce que je fais, mon mental arrive et je dis : oh je suis Serge, je suis comme ceci, je suis comme cela, je suis un homme, je suis ceci, je suis cela et je vais mettre plein d'habits que je vais porter toute la journée, et ces habits s'appellent l'égo.

Et le mental est fait de toutes les habitudes qu'il y a dans ma mémoire, et il y a les habitudes qui sont les habitudes poisons et il y a des habitudes qui sont des habitudes bien-être. Ça c'est ce que nous croyons et en fait les habitudes bien-être, comme les habitudes poisons, ne sont juste que des couches identitaire qui n'ont en finalité, que la mauvaise idée de nous tenir dans l'illusion.

20.40 Donc, même chose que dans le rêve, on s'habille d'une identité, et cette identité est une projection, et comme nous gardons quelque chose dans notre mental qui s'appelle des traces, nous sommes convaincus d'être né un moment donné, marcher dans le fil du temps, avoir un âge donné, et continuer jusqu'à la fin, à un moment donné, ça va s'arrêter.

21.00 Du coup dans ce mental là, aujourd'hui, on nous dit qu'il faut le rendre positif, qu'il faut le rendre ceci, qu'il faut rendre cela, alors qu'est-ce que vous pensez ? Il ne faut pas le rendre positif ou négatif, il ya une partie du mental qui n'a pas d'utilité, qui a aucune espèce d'utilité, aucune !

22.12 Si on doit définir de mental, on va dire qu'on peut le définir en trois parties. Il y a une partie qui est le mental qu'on va qualifier de technique. Je peux reconnaître l'illusion de Maya, je ne suis pas le corps, je ne suis pas celui qui est né, je ne suis pas Serge, je ne suis pas ceci, je ne suis pas cela, ça c'est l'illusion véritable, par contre, j'ai l'obligation de reconnaître, ce corps-là, si je le pince, ca réagit via mon système nerveux, quelque chose de désagréable, et je ne peux pas juste dire que c'est une illusion. Je peux avoir du recul sur la douleur que je ressens, je peux ne pas m'en occuper parce que ce corps est un cadavre, mais la douleur est là, donc ça a une part de réalité. Donc si cela une part de réalité, ça veut dire que le cerveau fonctionne et à des pensées.

23.08 Il y a une pensée temporelle, qui dit que Serge à 48 ans, il vit en 2017 et qu'il vit en suisse et que ceci et que cela et ça c'est l'aspect temporel de la vie de Serge.

Il y a le mental technique, et le mental technique fait que nous pouvons avoir un échange vous et moi, parce que je parle le français. Je peux échanger avec vous, je peux aussi parler de certains concepts, parce que je les ai lus ou expérimentés, donc ça c'est la partie technique.

24.09 Et ya la partie du mental dans laquelle on va ranger la personnalité, l'égo là-dedans. Et celui-là, il sert à une chose super géniale et il est super important, ne vous en débarrassez jamais, il crée la merde dans la vie … ;-)

C'est celui qui fait tous nos problèmes, et qui fait tout ce qu'on peut vivre. Et comprendre Maha Maya, c'est quand on commence à comprendre que ce mental là, il est pleinement illusoire, et que même si on se débarrasse de lui ou qu'on l’affine, du moment où celui-là se tait, il commence à se passer une chose incroyable, un sentiment de paix intérieure, absolu.

25.16 C'est tout le temps la grande vadrouille avec l'égo et chez à peu près tout le monde, parce que c'est la nature de l'égo, parce que l'égo a des besoins fondamentaux obligatoires, parce qu'il est mû par des sentiments et émotions spécifiques. Et il y en a une qui s'appelle la peur, et elle crée pas mal de dégâts. Il y en a une autre qui s'appelle l'ignorance, qui crée aussi pas mal de dégâts, il y en a une autre qui s'appelle les bonnes croyances, même les bonnes convictions.

Le but c'est justement de calmer cette partie là, et quand on pense avoir des bonnes idées, des bonnes choses, des bonnes intentions, ce sont toujours des croyances, et toutes formes de croyance de quelque nature que ce soit, n'est bonne que pour une seule et unique personne, celui qui adhère, mais c'est toujours quelque chose de faux.

28.17 D'abord la colère, quelle que soit sa nature n'est jamais justifiable, jamais justifiée et toujours destructrice, pour soi-même et pour les autres. Si vous avez cette compréhension intellectuelle-là, vous pouvez commencer à avoir l'état d'esprit de prendre du recul dire : oh la colère explose et juste respirer. Alors peut-être que les premières fois, l'impulsion de la colère sera là, et vous pourrez la ralentir, plutôt qu'elle ne dure.

31.45 Nous fonctionnons en fonction de nos héritages, peu importe d'où ils viennent, et il y a un moment de notre existence, nous prenons conscience que l'on veut changer de vie. Quand on veut changer de vie, c'est le début de la transformation intérieure, et au début, on n'arrive pas à des méditations profondes comme ça, ça n'est pas vrai, c'est des techniques de vente qui sont géniales sur internet. Mais pardonnez-moi de vous le dire, c'est faux et c'est un vrai mensonge.

33.36 il est dit et je pense que ça existe mais j'en ai pas rencontrés comme tel, certains êtres atteignent l'état de félicité absolue spontanément, mais ils sont excessivement rare, il en pleut pas des tonnes à l'année, sinon ça se saurait. Tous les autres, nous les chanceux, nous devons passer par des années de job, et j'ai fait de la thérapie, et j'ai étudié des thérapies, j'ai fait des choses, plein, jusqu’à un moment donné où j'ai pu commencer à avoir un état de conscience équilibré, et la, la méditation, elle a commencé à prendre un vrai sens profond.

Et j'ai surtout eu le privilège de rencontrer un gourou, ce qui a été encore quelque chose de plus extraordinaire, qui m'a donné des outils, pas des tonnes, 3 outils, ya pas besoin de plus, et ces outils je les ai utilisés tout le temps, tout le temps. Et un jour, il ya quelque chose qui s'est passé, plutôt que d'être scotché à mon mental et d'être convaincu que j'étais le mental, le corps, mes croyances, eh bien j'ai commencé à faire comme ça petit à petit, et un jour il y a eu un observateur qui a regardé un corps et il s'est passé encore d'autres choses.

Quand on arrive à l'observateur qui regarde un corps, eh bien on commence à rentrer dans ce qu'on appelle les franges du Samadhi, dans le monde de l'hindouisme, et c'est qu'un concept, un mot. On commence à avoir quelque chose qui est un recul profond sur la vie et la première chose qui se passe, qui est la plus agréable à vivre, c'est qu'on est plus affecté.

35.48 Donc c'est la première chose qui se passe et on commence à être dans une paix quotidienne, et on comprend que tout ce qui se déroule dans la vie est impermanent. Et quand quelqu'un est d'accord ou pas d'accord avec nous, c'est impermanent, quand quelque chose nous arrive dans la vie, que l'on qualifie de bien ou pas, c'est impermanent, que ce soit bien ou pas, ça s'arrêtera. Nous avons juste le mental qui veut avoir que des choses bien. Je veux que l'univers me donne tout ce que je veux. Je veux avoir une réussite, je veux être reconnu socialement, je veux changer le monde, tout ça tout ça, c'est impermanent et ça n'a rien à voir avec qui vous êtes, ce sont tous des systèmes de croyance. Peu importe que vous les qualifiez de bon ou pas, reconnaissez-les comme des systèmes de croyances.

Alors après effectivement il est préférable d'avoir des systèmes de croyances qui nous embellissent, que des systèmes de croyances qui nous entraîne dans la souffrance.

36.48 Mieux vaut avoir des systèmes de croyances qui servent les autres êtres humains, que des systèmes de croyances égoïste. Il y a qu’un seul endroit où vous avez l'obligation d'être égoïste, c'est dans votre propre éveil et votre propre quête de soi, vous devez d'abord vous sauver vous-même et après, vous verrez si vous avez envie de sauver le monde.

Un des fondamentaux de la méditation c'est le retrait des sens. L'approfondissement de la méditation se fait par le retrait des sens, par la concentration. S'il n'y a pas ça, il n'y a pas de méditation.

42.09 la méditation pleine conscience, c'est être ici présent pleinement,donc c'est quelque chose de bien. La méditation pleine conscience, elle a des paliers, et elle est censée vous amener dans une méditation très profonde où la seule présence qui existe est le Je. Et tant qu'il n'y a pas que le Je qui existe, alors il y a la pleine conscience pour observer les mécanismes de l'impermanence, les mécanismes du fonctionnement du mental, se détacher du mental et aller plus en avant.

42.49 Toute forme de concept appartient au mental. Ils sont aucun bon et aucun mauvais en finalité, ils sont tous à rejeter. Quoique ce soit qui viennent dans le mental, si on le laisse passer et qu'on le rejette, quelle que soit la forme de croyance à laquelle on est attaché, si on la rejette, il y a quelque chose que l'on découvre au-delà de ça, c'est qui nous sommes réellement.

44.07 à quel âge votre mental a commencé à emmagasiner des choses, à se créer, à créer l'égo à votre avis ? Qu'est-ce qu'il y a que vous avez mis dans votre mental, qui réellement vous appartient ? Qu'est ce qui fait que vous vous identifiez à ce qui est entré dans votre mental et que vous le qualifiez comme étant vérité, ou non vérité ? Comment vous pouvez faire … ?

44.55 Parce que du moment où vous adhérez à quoi que ce soit, vous sortez de votre êtreté pour vous agripper à l'objet des sens, et en fait vous rentrez dans la relation observation et objet de l'observation, donc dans l'aspect de la dualité. Plus vous allez entrer dans le calme de votre mental pour qu'il finisse par se dissoudre, et l'état méditatif entre à ce moment-là c'est quand votre mental a une pensée et qu'elle ne décoche pas toutes les autres pensées en lien avec vos systèmes de croyance ou vos systèmes de valeurs. Le mental en général fait plus de tort que de bien, il porte à juger, a avoir peur, à comparer, à être d'accord, à ne pas être d'accord.

46.18 pour répondre, qu'est-ce que je fais des vies antérieures ? Eh bien c'est exactement elles qui créent ce que tu es aujourd'hui dans ton corps, ce que tu es, comme tu es, et les vies antérieures aujourd'hui ne sont que des mémoires pour toi qui sont stockées dans quelque chose qui s'appelle l'âme. Et il y a un certain nombre de choses stockées à ce niveau-là et elles vont se déclencher en fonction de tes attitudes. Si tant est que les vies antérieures existent, parce que ça reste toujours un concept. Où étiez-vous avant votre propre naissance ?

47.03 Est-ce que vous avez expérimenté directement et non pas dans votre mental, les vies antérieures ? Est-ce que vous avez expérimenté directement ? Ou est-ce que cette théorie vraie ou faux ou est ce que c'est cette théorie vous rassurer, vous semble vrai, parce qu'elle vous donne un élan d'immortalité et que la chose qui fait la plus peur au mental humain s'appelle la mort ? Mais est ce que vous avez expérimenté directement les vies antérieures ? Le bouddha Sakyamuni pour clore le sujet des vies antérieures, a dit une chose très intéressante : si vous croyez aux vies antérieures, elles existent et si vous n'y croyez pas, elles n'existent pas.

Qui étiez-vous avant votre naissance ? Qu'est-ce que vous serez après votre mort ? À quel moment il y a eu besoin d'avoir de la connaissance, naître avec son propre ego quand même, à quel moment il y a eu besoin d'avoir ca dans son existence ? À partir de 3 ans à partir des identifications.

49.53 L'objectif est de se connaître soi-même et si le mental se tait, qu'il devient parfaitement silencieux, que se passe-t-il ?

Je ne négocie pas des systèmes de croyances, parce que j'estime que tout système de croyances qui embellit une personne est quelque chose d'extraordinaire, tant qu'il ne nuit pas aux autres. Vous pouvez croire aux anges, aux vies antérieures, à bouddha, tant que ça ne nuit pas aux autres. Quand vous commencez à en croire à Winnie l'ourson et que vous commencez à détruire, eh bien là, quelque soit votre croyance, elle est nauséabonde et elle est fausse.

51.06 Tout le reste, c'est parfait et la raison pour laquelle je fais ça, c'est pour vous dire, comment vous allez aller au-delà de votre croyance pour vous connaître vous-même ? Et c'est le job et si c'est un ange qui vous prend par la main, et qui vous conduit jusqu'à la porte de vous-même, et que vous vous réalisez, alors faites-le avec un ange, si c'est un ange qui est incarné, faites-le avec un ange incarné.

53.00 Un des facteurs clé de toute forme de guérison, d'une pathologie, est la propre foi, la propre croyance en sa propre guérison. Maintenant, si on a besoin de la projeter à l'extérieur, sur une divinité, sur des bénédictions, sur le sorcier … La foi inébranlable est la clé qui va permettre à autre chose de se passer. Si vous vous intéressez à la guérison, ya beaucoup de choses, c'est du placebo, en fait ce qui guérit, c'est la capacité du patient dans la foi du médecin, la capacité du patient ou du malade dans la foi en la guérison, dans la croyance qu'il peut se guérir. Il va mettre en place des choses qui dépassent le mental humain et qu'on n'analyse pas.

54.04 Il y a des guérisons miraculeuses, il y a des choses et nous avons cette compétence, et cette capacité-là par contre, est-ce que nous pouvons tout guérir, il ya peut-être un jour on doit mourir . Tout système de croyances, tant qu'il vous éveille et vous élève, est quelque chose de nécessaire, parce que si vous voulez comprendre la nature du Je, ce qu'on appelle l’éveil, eh bien vous devez avoir une foi inébranlable que vous êtes Cela et ça s'appelle Bakhti yoga.

57.50 Mais l'objectif, c'est pas d'être prisonnier des concepts, c'est de les dépasser, par la pratique nous pouvons enlever les concepts et plus nous les enlevons, plus nous les éliminerons, plus nous enlevons toute forme de systèmes de croyances, plus nous pouvons accéder à notre propre liberté intérieure.

59.05 Donc voilà, revenons à notre mental, le mental il a une fâcheuse tendance, de par nos comportements, à nous mettre au centre de notre propre vie, et de croire que nous sommes responsables, que nous sommes responsables de tous les événements qui se passent autour de nous. Et j'ai eu une conversation avec une amie qui aujourd'hui traverse des moments de vie quelque peu difficiles, parce que dans sa vie professionnelle, il ya eu des changements et il y a des demandes encore plus exigeante et elle a plus de stress …

Il y a des tensions dans sa vie de couple, parce qu’il ya aussi des soucis, et son père a une maladie grave, et du coup, ça crée des tensions parce qu'il a des réactions. Et là au milieu, et tous les êtres humains fonctionnent comme ça, elle commence à se dire : oui mais je n'arrive pas à prendre ma place, on ne me donne pas ma place, je n'arrive pas à exister, je n'existe pas.

Et le poison du mental et bien c'est là qu'il est. Et si on doit travailler et éliminer les choses, on est au niveau de la vie humaine de tous les jours, et du moment où on commence à comprendre qu'il y a de l'impermanence dans les choses, qu'il y a du changement, eh bien on est plus impliqué, on ne va plus se prendre là-dedans, parce qu'on arrive à avoir du recul. Et c'est tout le but, des premières étapes de la prise de conscience de soi, pas du travail sur soi, de la prise de conscience de soi.la fatalité, c'est ne pas mettre en œuvre ce que nous voulons changer. Il n'y en a pas, et pour changer quelque chose, nous avons besoin d'un outil exceptionnel qui s'appelle le mental, les bonnes parties du mental, le mental qui met en place des stratégies, des objectifs, pour pouvoir changer.

Donc le mental est un outil dont nous avons besoin, jusqu'au moment où nous avons la connaissance de soi. Nous ne sommes pas responsables du monde, par contre nous sommes responsables ce que nous faisons au monde, de ce que nous faisons au monde de manière consciente et de manière inconsciente, de l'impact que nous avons sur le monde de manière consciente et de manière inconsciente, et de l'impact nous avons sur le monde qui nous est proche ou moins proche.

Prenez du recul sur votre mental et regarder comment les éléments traversent votre vie. Si vous êtes dans votre mental en permanence, dans vos systèmes de croyance en permanence, vous êtes dans une machine à laver en permanence, et dans votre machine à laver, vous allez être en haut et on va dire que va être beau, vous aller être en bas, et ça va être stressant, et vous allez faire ça tout le temps. Si vous sortez de la machine à laver du mental, ni ce qui est en haut, ni ce qui est en bas, ne vous affecte. Et c'est tout le but de prendre du recul par la méditation, peu importe la forme.

Par des moyens appropriés et habiles pour calmer votre mental, afin de pouvoir l'observer. C'est tout ! Et plus vous allez pouvoir faire ça, plus vous allez vous rendre compte du flux qu'il y a, et comment ça fonctionne. Prendre du recul, mais pas trop quand même, au risque d'être en décalage.

Encore une fois, le mental, c'est tellement particulier. Imaginez que vous êtes morose pour une raison x y. Vous rencontrez quelqu'un qui vous donne de la joie profonde, parce que vous marchez dans la rue, vous passer deux heures à discuter avec, pendant ces deux heures-là où est-ce qu'elle est votre morosité ? La personne part, pendant la prochaine demi-heure, vous continuez être joyeux, ah c'est super, j'ai vu mon copain, qu'est-ce que je suis content ... bla bla bla. Mais je me rappelle que mon patron est un con ! Pourquoi ? Qui vous a demandé faire ça ? Vous comprenez ça ?

67.03 vous pouvez choisir les pensées que vous cultivez dans votre mental, vous ne devez pas avoir des pensées que de bonheur, mais quand il ya la pensée qui vient : mon patron il est con …plutôt que de dire : il est con parce … qu'il est con ! il a fait … il est con ! Vous vous arrêtez à cette pensée et vous la foutez loin, ou la laisser passer et vous choisissez une autre pensée.

67.22 peut-être qu'il ya un réel problème avec votre patron que vous allez devoir régler, ça veut pas dire que vous devez ignorer ce qui se passe, mais ne pas le cultiver. Quand vous voyez de la mauvaise herbe dans votre jardin, vous commencez pas à en planter encore pour en faire un carré de mauvaises herbes ! Vous l'enlevez ! Vous traitez le problème. Neti Neti toujours Neti.

Donc la pensée qui vient qui vous met dans un état morose, eh bien vous la prenez, vous regardez si c'est un problème, vous faites du coaching, à quel point c'est un problème ma vie de 1 à 10 ? Est-ce que je dois régler ce problème, où est ce que je suis juste en train de me faire un film à l'intérieur de ma tête ? Si vous devez le régler, allez régler les problèmes, ça c'est évident. Et si c'est quelque chose, juste parce qu'il ne vous a pas accordé vos deux jours de congés, ou parce que le client a refusé de signer le contrat avec vous, passez à autre chose dans votre vie, perdez pas votre temps !

68.15 c'est vous qui choisissez ce que vous mettez dans votre mental. Laissez la mauvaise pensée s'en aller est une bonne chose, toujours en lui prêtant attention, parce qu'il y a des pensées qui sont aussi là pour nous aider, des pensées que l'on qualifie de négatives, elles sont aussi là pour nous permettre de rester alignés.

69.12 des fois un problème nous fais le signal, mais on n'a pas la petite voix qui nous dit : ne fais pas ça, la petite voix dit : oui mais ca, ca m'énerve et on le prend comme un problème plutôt que comme quelque chose qu'il faut analyser. Dans la méditation, il y a la partie analytique de la méditation ou on analyse et on remet en question toutes ces croyances, et on va creuser à l'intérieur de soi, pourquoi ça existe à l'intérieur de nous. Et de là on va définir si on va déclencher un type de karma ou pas.

70.00 Qui choisit la bonne ou la mauvaise idée ? C'est une excellente question. En fait c'est pas choisir une bonne ou une mauvaise idée, le but c'est de savoir si la pensée qui vient dans votre mental, elle vient vous avertir de quelque chose ou d'un chemin dans lequel vous allez vous créer des ennuis.

73,09 Donc votre mental est un jardin que vous pouvez cultiver, c'est un jardin illusoire auquel vous vous identifiez tellement souvent que ça finit par créer des problèmes de personnalité.

73.21 si vous prenez du recul, vous pouvez cultiver ce que vous voulez dans votre jardin, et plus vous allez planter ce que vous souhaitez, plus vous allez le mettre en pratique dans votre vie, plus vous allez avoir une vie équilibrée. Equilibrée, c'est pas heureuse, c'est pas que bien, c'est équilibrée. Et surtout plus vous allez avoir les outils pour garder l'équilibre, si vous gardez aussi la direction dans laquelle vous allez, parce que l'être humain aujourd'hui, il a des stratégies de réussite, mais il n'a pas des stratégies d'éveil, et il n'a pas des stratégies de réalisation profonde, pour la plupart. Mais si vous mettez la boussole de votre foi dans Bakhti yoga, la boussole de la non-action, parce que vous avez confiance en Bakhti yoga, et la boussole de la pratique quotidienne comme un art de vivre, et bien de manière excessivement rapide, vous allez avoir une vision très profonde de la nature de la vie, et vous serez en paix. Et vous saurez pertinemment que tout ça est illusion, car vous vous connaîtrez parfaitement.

Advertisement