Sages
Advertisement

Ce qui suit est une transcription partielle de la vidéo : Mercredi soir, le 20.10.21

Mots clés : Identification, Moi, illusion, Vajrayana

Transcription[]

(40.40) Ya un passage intéressant pour suivre et qui nous dit un peu ça, il poursuit en disant : en général la phase de création est une construction mentale, mais cette voie artificielle conduit à l'état fondamental, convaincu que la saisie illusoire des apparences illusoires ne repose sur aucun fondement réel, rester dans un état sans artifice.

Parce que forcement, cette saisie est illusoire parce que les apparences sont illusoires Donc mais ce qui est très intéressant, quand il dit illusoire, il parle de notre confusion. C'est-à-dire que au moment où on saisit les choses, c'est illusoire, notre confusion est illusoire, elle n'est pas plus réel que le reste, elle n'est pas plus grave que le reste, elle est illusoire.

Donc on fonctionne d'une manière illusoire, et puis on saisit d'une manière illusoire, des apparences qui de toute façon sont illusoires. Ça veut dire quoi . ? Quand je dis « pomme », c'est une pomme, quand je dis pomme. En fait la seule chose que je peux réussir à faire exister, c'est l'idée de pomme, mais c'est une manière de la noter, c'est une manière de la faire exister, c'est de dire, c'est une pomme. Donc c'est une apparence, c'est une apparence illusoire, parce que cette pomme est bien plus que juste le monde qui la désigne, évidemment, voilà c'est de la peau, c'est la pulpe c'est du jus, c'est de l'eau, du sucre, c'est une foule de choses, et chaque chose est une foule de choses.

Évidemment quand je dis pomme, je désigne quelque chose, voilà c'est une saisie illusoire, convaincu que la saisie illusoire d’apparence illusoire, donc la saisie illusoire c'est la désignation comme pomme.

Maintenant si je suis convaincu que ma désignation est illusoire, et qu'elle me permet simplement d'appréhender quelque chose, qui est illusoire, donc ma désignation est illusoire, mon effort pour nommé est illusoire, mais je nomme, j'en ai besoin, mais c'est un effort illusoire. Parce que la dénomination ne sera jamais la chose elle-même. Mais je le fais quand même cet effort, donc lorsque nous dit-il, convaincu que cette saisie illusoire, donc cet effort donc que je fais mais qui sert pas à grand-chose, mais bon bref je le fais quand même, que cette saisie illusoire d'apparence illusoire ne repose sur aucun fondement réel, quand je suis convaincu que je fais ça, parce que j'ai besoin de le faire, mais que ça veut pas dire qu'il y a réellement une pomme, c'est une désignation, pour un asticot c'est pas une pomme, pour une chèvre, c'est pas non plus une pomme, voilà, il n'y a pas de raison que ce soit définitivement une pomme, puis dans une autre langue, c'est pas une pomme, c'est une apple,

C'est ce que vous voulez, c'est chaque fois désigné autrement, voilà, on peut s'amuser à désigner, d'ailleurs c'est ce qu'on fait, on désigne sans arrêt. Quand on comprend que ça ne repose sur aucun fondement réel, dans le sens ya pas de réalité propre, ya juste une pomme que je peux manger, évidemment, je peux manger la pomme, mais cette pomme va disparaître, elle va disparaître d'abord dans ma bouche, puis ensuite elle va disparaître dans mon corps, qu'elle va complètement disparaître. Si elle était pomme une fois pour toutes, elle serait pomme tout le temps, je ne pourrais jamais manger une pomme réelle. Je peux manger que quelque chose qui se présente sous la forme d'une pomme et qui va être, au moment où je la mets dans ma bouche, autre chose que l'apparence d'une pomme. Déjà elle est plus tout à fait la pomme au moment. Puis quand je la mâchouille vraiment, ça devient une purée pomme dans ma bouche, la purée de pomme n'est plus tout à fait la pomme, c'est déjà la fin.

Donc voilà j’ingère cette pomme, cette pomme se transforme, c'est aussi bête que ça, donc quand je suis convaincu que cette saisie illusoire, cette idée de pomme, cette saisie illusoire des apparences illusoires, cette apparence illusoire de pommes que je prends pour une pomme, ne repose sur aucun fondement réel, alors rester dans un état sans artifice.

Imaginez qu'on ait compris que tout cela n'est qu'un jeu, tout cela, c'est le jeu des phénomènes, on peut rester alors dans un état sans artifice, cela on ne prend pas l'artifice pour autre chose qu'un artifice . Donc on peut rester dans un état libre de toute cette production des phénomènes mentaux, c'est ça les artifices, un état sans artifice c'est un état libre de productions mentales. On continue à interagir avec les objets, la pomme, n'importe, tout ce qu'on veut, mais on n'est pas pris part ça. C'est ce qu'il nous dit : c'est la phase de perfection en tant que telle, le véritable état naturel. Voilà où il fallait qu'on arrive ce soir.

Bibliographie[]

Si ce sujet vous intéresse, je vous conseille : Amazon.fr - Interdépendance et vacuité - Carlier, Steve - Livres https://tinyurl.com/ygarhl78

Advertisement