Sages
Advertisement

On peut dire que le "moi" est une forme de rêve, puisque le "moi" est une pensée. Vous voyez bien que, quand vous dites "moi", vous faites référence à une mémoire, à un concept, une pensée. Un concept, une mémoire, une pensée, c'est un rêve. Et donc, à partir de ce concept "moi", qui est un rêve, il va y avoir un rêve d'une transcendance du "moi", un rêve du "Soi", de Dieu ou d'un dieu, d'un pouvoir qui transcende le "moi".

Donc, d'abord il y a cette construction d'une sorte d'entité projetée par notre mental, et ensuite, à partir de cette projection, on va projeter une autre entité au-delà, une sorte d'au-delà, une sorte de "super moi". Mais on reste toujours dans un objet, en relation avec un autre objet. On reste enfermé dans un "moi" objet, et un "Soi" objet, qui, en fait, ne peuvent jamais se rencontrer, un objet, qui n'est qu'une projection du mental, avec un autre objet qui est une autre projection du mental.

Il n'y a pas d'issue de ce côté-là. On part de cette perspective projetée par notre mental, et on regarde le monde et ce qui transcende le monde, à partir de là. Vous voyez le biais ? Il est là dès le début, dès qu'il y a ce mouvement énergétique qui projette une entité moi.

JM Mantel

Toutes les pages (112)

Advertisement